Le Growth Hacker : Super-héros de la croissance (PARTIE 2 – INFOGRAPHIE)

2017-06-16_10h53_03

 

Le Growth Hacker s’associe à une stratégie Marketing dynamique et innovante

Le Growth Hacker illustre alors le renouveau du marketing digital traditionnel et le complète de manière innovante. Il parvient dès lors à démultiplier la croissance en simplifiant le tunnel de conversion et en mettant le client au centre de ce processus.

 

Une vision traditionnelle de la relation client vs. Le détournement du marketing de la croissance

Souvent comparé à une nouvelle discipline du marketing traditionnel, le Growth Hacker diffère pourtant sensiblement d’un marketer classique. Nous avons donc pris le parti de comparer les deux disciplines en représentant respectivement, leur tunnel de conversion.

 

GH11

 

Le tunnel de conversion traditionnel s’explique en 5 points :

  • L’Attraction, étape qui consiste à attirer les visiteurs à partir de convictions et/ ou de leur profil type.
  • La Conversion se situe au moment où le visiteur est converti en lead et donc en potentiel revenu. Le Marketer devra alors recueillir des informations qualitatives sur ce lead et engager une relation bidirectionnelle.
  • La Transformation s’opère quand ce même lead devient un client concret. Une relation de confiance devra être établie en accompagnant le client dans le processus d’achat.
  • La Fidélisation consiste à entretenir une relation de proximité et de pousser le client au partage vers de nouveaux prospects.
  • Le CRM est une technique permettant d’aller au-delà de la vente afin de continuer à être utile au client et d’en faire progressivement un ambassadeur de l’entreprise.

 

A travers le tunnel de conversion, le marketer traditionnel suit une démarche sélective et s’éloigne alors de la démarche de croissance du Growth Hacker.

Tout Growth Hacker travaille à partir de la matrice AARRR, grand classique dans l’élaboration de la stratégie de croissance d’une entreprise.

 

GH1

L’objectif principal de la matrice AARRR (acronyme d’Acquisition-Activation-Rétention-Recommandation-Revenu) s’explique en 5 points clés :

  • L’Acquisition, différemment de l’attraction du marketing traditionnel, a pour but d’attirer des visiteurs à partir de données et d’analyses comportementales.
  • L’Activation permet d’inciter le visiteur à devenir utilisateur des services de l’entreprise. Le Growth Hacker devra faire part d’empathie, et rester simple et percutant dans ses contenus.
  • La Rétention consiste à retenir l’attention et à entretenir une relation avec les visiteurs ayant souscrits à une partie des services souvent gratuits (Newsletter, essai gratuit etc…)
  • Le Revenu correspond au moment où les visiteurs sont convertis en clients dans une démarche de fidélisation et de processus d’achats répétés.
  • La Recommandation transforme le client en ambassadeur et le pousse à partager les services à travers un parrainage ou les réseaux sociaux par exemple.

La matrice AARRR, portée par les talents du Growth Hacker, engendre une croissance démultipliée et adaptée aux nouveaux prospects acquis grâce à la recommandation.

Comment reconnaître un GH performant?

Illustrer la discipline du Growth Hacking repose avant tout par une présentation pertinente du Growth Hacker. En effet, le Growth Hacking est une activité basée sur une personnalité qui répond assez difficilement à la fiche métier classique. Sean Ellis, précurseur du Growth Hacking présente le Growth Hacker comme « une personne qui a pour unique objectif la croissance. Tout ce que cette personne entreprendra sera jugée par l’impact de ses actions sur la croissance mesurable et évolutive de l’activité, du produit ou du service ».

Cependant, le profil de Growth Hacker est axé autour de certaines qualités telles que la créativité, l’originalité, la polyvalence, l’innovation, l’analyse détaillée de données et la maitrise parfaite des outils web. Un Growth Hacker devra faire preuve d’empathie afin d’affiner au mieux l’analyse des comportements des utilisateurs.

De la même manière, le spectre de compétences d’un Growth Hacker est assez large et polyvalent. Il se retrouve au croisement entre le marketing digital et le webmaster. En effet, il allie d’excellentes connaissances en référencement sur le web (SEO) et une maîtrise parfaite des techniques d’analyse du trafic, telles que le calcul du taux de rebond, du temps passé par les utilisateurs sur le « service » et de leurs actions. Reconnu comme un intraitable webmaster, le Growth hacker devra se positionner en tant que webdeveloper et marketer, en jonglant entre marketing automation, communication sur les réseaux sociaux (SMO), e-mailing, acquisition de financement, pub en ligne et développement web.

En bref, le Growth Hacker représente la pierre angulaire d’un travail méticuleux et précis visant à transformer l’acquisition de trafic en génération de revenus concrets. Cette transformation repose essentiellement sur l’élaboration de stratégies de fidélisation, qui mèneront le client à recommander les offres de l’entreprise.

Infographie hack growing3-01


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s